Accueil Blog Game-based Learning, ludification et Serious Games Méthodes et stratégies Game-based learning selon Karl Kapp

Méthodes et stratégies Game-based learning selon Karl Kapp

Méthodes et stratégies Game-based learning selon Karl Kapp

L’expert en gamification Karl Kapp offre une analyse exhaustive sur l’application des dynamiques de jeu dans les environnements didactiques. Nous avons extrait les idées principales de son livre « The Gamification of Learning and Instruction. Game-based methods and strategies for training and education » :

  1. Le game-based learning facilite l’apprentissage en étant fondé sur le jeu : le processus est facilement suivi tandis que les concepts sont assimilés.
  2. Le jeu crée un environnement virtuel qui recrée des situations de la réalité (simulateurs). Les utilisateurs (apprenants) apprennent ainsi à évoluer dans un contexte sans risque, mais avec des normes, de l’interactivité et un feedback.
  3. L’apprenant accepte facilement les normes dans un environnement ludique : en suivant certaines règles, l’apprenant peut avancer et réussir dans le jeu. S’il ne les respecte pas, au contraire, il n’augmente pas de niveau.
  4. C’est un outil efficace pour la formation étant donné qu’il inclut des élément de l’univers du jeu : défis, fantaisie, motivation pour se surmonter, mesure facile des réalisations (niveaux, classements, points), satisfaction d’avoir atteint des objectifs.
  5. La progression entre niveaux, caractéristique des méthodes de game-based learning, permet d’augmenter la difficulté pour atteindre certains objectifs, et par conséquent :
    • Le game-based learning s’adapte aux particularités de chaque individu : les utilisateurs avancent au fur et à mesure qu’ils assimilent les concepts et qu’ils intériorisent des habitudes, en gravissant une échelle de complexité.
    • Face à l’expérience de jeu, les utilisateurs réagissent émotionnellement parce qu’ils s’impliquent dans le processus. L’apprentissage est pratiquement un « ajout » surprise, un invité de luxe au système gamifié.
    • Les stratégies de game-based learning sont la meilleure garantie pour maintenir la motivation des participants : ces derniers reçoivent un feedback continu et personnalisé qui leur offre des informations sur leur progression individuelle.
  6. Karl Kapp distingue deux types de motivation : intrinsèque et extrinsèque. La première se produit après avoir réalisé une activité donnée, tandis que la motivation extrinsèque est la conduite réalisée spécifiquement pour obtenir une récompense. Le meilleur game-based learning est celui qui réunit les deux types de motivation.
  7. Les personnes se sentent particulièrement motivées lorsqu’elles sentent qu’elles contrôlent l’entourage et qu’elles peuvent établir des relations avec les autres joueurs. Les stratégies de game-based learning incluent des aspects compétitifs (classements, prix, points) qui ont une fonction de motivation tout en garantissant que l’apprenant intériorise progressivement les connaissances.
  8. Le fil narratif favorise l’implication des apprenants. Grâce à l’histoire que bon nombre de cours game-based learning et en particulier les serious games racontent, l’apprenant est immergé dans l’histoire et, à travers la narration, il reçoit au fur et à mesure des leçons et il apprend.
  9. Le game-based learning définit avec clarté les objectifs que les apprenants doivent atteindre. L’importance des contenus est ainsi toujours présente au-delà du « packaging » esthétique qui caractérise le jeu.

Vous pourriez être intéressé par : Comment fonctionne un serious game ?

Karl Kapp établit non seulement des différences concernant le game-based learning, mais aussi par rapport aux joueurs/apprenants. Nous avons ainsi :

  • Le « respectueux » : son objectif est d’atteindre le sommet et de gagner.
  • L’« explorateur » : il consacre beaucoup de temps à apprendre l’environnement du jeu et tout ce qui l’entoure.
  • Le « socialisateur » : il prête beaucoup d’attention à la relation avec les autres joueurs.
  • L’« assassin » : il veut est plus fort (« tuer ») le plus grand nombre possible de joueurs.

L’ouvrage de Kapp souligne également la complexité de mettre en œuvre un projet de formation. La mise en place de modèles fondés sur le game-based learning facilite le processus mais, comme tout autre plan de formation, elle exige la participation de toute l’équipe.

Non seulement pour analyser les problèmes et les besoins des entreprises mais aussi pour l’application réelle des stratégies de formation et des objectifs à atteindre et à évaluer dans chaque organisation.

Pour la mise en pratique et la mise en œuvre d’une formation, les responsables des ressources humaines devront prendre en considération :

  • Contenus et méthodologie : ils doivent être en ligne avec l’apprentissage et les résultats recherchés par le plan de formation.
  • Information et préparation : avant de lancer toute formation, les employés doivent être informés qu’ils vont la recevoir en leur montrant les avantages de la gamification et en leur rappelant que le principal objectif, au-delà du « jeu », est l’apprentissage. Ceci ajustera les attentes et favorisera les résultats.
  • Consensus : les responsables de la mise en œuvre du game-based learning dans une organisation devront se mettre d’accord sur les résultats attendus de l’expérience de formation.
  • Garantie de succès : la gamification est à la mode. Les départements responsables de la mise en œuvre d’une formation devront chercher les fournisseurs et consultants qui pourront réellement comprendre ce qu’est le game-based learning et qui aient une expérience préalable, pour garantir l’apprentissage.

Témoignage vidéo de Karl Kapp évaluant le Gamelearn

Gamelearn est le leader mondial dans le développement de jeux vidéo pour la formation en entreprise. Avec plus de 10 ans d'expérience, Gamelearn est devenu la référence du game-based learning, la grande tendance dans le secteur de la formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *