Les 5 principes du leadership que vous devriez connaître avant de devenir chef

Les 5 principes du leadership que vous devriez connaître avant de devenir chef

La gestion d’une équipe s’avère complexe. Au-delà de vos connaissances techniques, vous serez amené(e) en votre qualité de cadre à traiter avec d’autres personnes et serez finalement confronté(e) à une pluralité de besoins, attentes et personnalités.

Lorsque nous parlons de leadership, il est conseillé de suivre une progression de l’intérieur vers l’extérieur. Le chef potentiel devrait donc partir d’une réflexion personnelle initiale pour arriver ensuite à l’action qu’il exerce sur son entourage via sa bonne utilisation de la communication.

Avec cette feuille de route en tête, il est possible d’identifier cinq principes dont vous devriez tenir compte :

1. Donner du sens

Votre rôle de leader exige que ce soit vous qui donniez du sens à votre travail, avant les autres. Comment ? Analysez votre personnalité, voyez comment elle peut affecter votre entourage et soyez toujours prêt(e) à recevoir et donner un feedback, l’outil de base pour améliorer le travail d’équipe.

Une fois l’exercice de réflexion personnelle réalisé, il est temps de définir les objectifs qui vous guideront votre équipe et vous. Faites en sorte que ceux-ci soient concrets, mesurables, accessibles, pertinents et, d’une certaine manière, toujours visibles. Pour ce faire, vous pouvez recourir à un système de visualisation qui permettra à votre équipe de toujours garder ces objectifs présents à l’esprit. Tout support est bon : moniteurs, posters, autocollants…

De plus, il convient d’assurer le suivi des objectifs à travers une surveillance adaptée. Évitez de considérer ce système de suivi comme un mécanisme de contrôle. Il s’agit plutôt de réaliser une analyse adéquate afin d’identifier les écarts et les résoudre de manière continue.

D’autre part, les objectifs servent à promouvoir aussi bien la définition des normes de l’équipe que les rôles et responsabilités de ses membres. Ainsi, tous sauront en permanence quel est le chemin à suivre, tous donneront autant de signification à leur propre travail au sein de l’équipe qu’au vôtre, et tous comprendront dans quelle mesure leur collaboration permet d’atteindre les objectifs communs.

2. Faire équipe

Le deuxième principe du leadership est lié à la synergie ou à l’union des forces. La synergie est le fruit de la coordination de plusieurs parties pour obtenir un résultat supérieur à celui qui serait obtenu par la simple superposition d’actions individuelles. Pour obtenir l’effet de synergie recherché, votre rôle de leader implique de :

a. Promouvoir la connaissance mutuelle

Favoriser les relations interpersonnelles dans l’équipe est important pour faciliter la communication et la collaboration. Plus nous connaissons les autres, plus nous leur transmettons de l’empathie et, donc, de l’assurance. Un aspect essentiel pour un travail d’équipe réussi.

b. Créer une identité d’équipe

L’identité d’équipe peut se définir comme le lien qui s’est forgé entre les membres d’une équipe réunie par des objectifs communs, communiquant avec confiance, et mus par une conscience collective au point qu’ils s’identifient les uns aux autres une fois qu’ils sont en présence de groupes tiers.

En tant que leader, votre défi consistera à amener les membres de votre équipe à éprouver ce sentiment d’appartenance. Pour ce faire, vous pouvez, par exemple, définir les objectifs et impliquer tous les membres puis, avec l’accord de tous, déterminer des normes et responsabilités cohérentes. De même, vous pouvez y parvenir au moyen d’activités de team building qui permettront à l’équipe de collaborer dans un contexte non professionnel.

Team building

3. Motiver

La motivation est finalement le carburant qui active les rouages du moteur que constitue votre équipe. S’il y a suffisamment de carburant, le moteur démarre et accélère quand c’est nécessaire. Il s’adapte aux changements de vitesse quand on le lui demande.

Tâchez de découvrir autant que possible quels sont les facteurs qui conduisent les membres de votre équipe à s’activer. Tout en observant ces derniers, n’hésitez pas à leur poser des questions. Avec le temps, cette approche vous fournira une autre source d’informations précieuse. Toutefois, cette méthode demande du temps alors qu’un entretien ou une conversation ciblée peut résoudre de nombreux doutes en quelques minutes.

Outre ces considérations individuelles autour de la motivation, il existe des facteurs généraux auxquels la plupart des personnes sont sensibles et qui ont trait à :

a. La reconnaissance

Reconnaître l’effort de votre équipe, ses progrès et ses résultats est vital pour entretenir sa motivation. Ne mentionner que les impairs et les points à améliorer est une erreur commune qui peut susciter un sentiment de lassitude et frustration au sein de l’équipe.

b. La récompense

Pour matérialiser cette reconnaissance, entrevoyez parfois la possibilité d’offrir une récompense en prenant soin de rendre justice à tous les membres de l’équipe, selon qu’il s’agit de réussites collectives ou individuelles. Vous pourrez également profiter de cette occasion pour renforcer les comportements ou attitudes qui vous intéressent le plus.

c. Le bien-être et le divertissement

Au-delà de l’activité d’une entreprise ou d’une équipe donnée, la bonne ambiance et le climat agréable créés par ses membres constituent un dernier facteur de motivation non négligeable. Quand les personnes passent un bon moment et que la détente est au rendez-vous, la motivation est plus durable, l’estime de soi grandit, la créativité s’améliore, le conflit est mieux géré, la routine et la fatigue s’estompent.

4. Développer

Le leader doit être avant tout un facilitateur. En tant que tel, vous êtes au service de votre équipe et il est de votre responsabilité d’offrir tout ce qui est en votre pouvoir pour que chacun réalise son travail dans les meilleures conditions possibles afin d’obtenir un résultat optimal.

En d’autres mots, vous allez développer :

a. Des personnes

Il vous faudra identifier quelles compétences personnelles (communication interpersonnelle, assertivité, gestion du temps, empathie, résolution de conflits…) les membres de votre équipe doivent développer et les aider dans ce sens.

b. Des processus

Vous serez la personne animée par une vision, celle qui comprendra mieux quels sont les flux d’activité les plus efficaces pour l’équipe et identifiera ou anticipera les écueils possibles afin de les contourner. L’analyse et l’amélioration continues de ces processus constituent des tâches qui doivent figurer dans la liste de vos fonctions de dirigeant.

c. Des outils

Vous devrez fournir à votre équipe les instruments nécessaires pour qu’elle réalise correctement son travail. À cette fin, vous devrez absolument vous demander si vous disposez du budget nécessaire ou si le nombre de personnes composant votre équipe est suffisant pour accomplir les objectifs escomptés. Vous devrez également vous questionner sur d’autres facteurs conditionnants tels que les systèmes de communication, d’analyse, de mesure ou instrumental et les éléments physiques pertinents pour chaque poste.

5. Renforcer

Pour terminer, renforcer le travail des membres de votre équipe sera primordial si vous souhaitez être le meilleur chef possible.

a. Déléguez

Faites-le pour avoir plus de temps et offrir une valeur ajoutée à votre poste, mais aussi pour accroître la confiance en soi de chaque membre de votre équipe.

b. Donnez un feedback

Ce n’est qu’ainsi que les choses qui ne fonctionnent pas pourront s’améliorer, mais vous reconnaîtrez également ce qui fonctionne si le retour que vous avez fourni est positif.

c. Faites appel au coaching

De cette manière, vous aiderez les membres de votre équipe à développer au maximum leur potentiel. Les conversations de coaching visent à ce que la personne coachée trouve ses propres solutions d’amélioration à partir de questions ciblées.

Comme vous l’aurez observé, il serait impossible de mettre en pratique l’un de ces cinq principes de leadership sans compter sur la communication. Développer des compétences adaptées en communication interpersonnelle sera vital pour votre travail. Voici certains aspects que vous devrez maîtriser, dans ce sens :

  • L’empathie, ou vous mettre à la place de votre interlocuteur.
  • L’écoute active, ou réussir à obtenir des informations dont vous avez besoin, et les retenir, après une conversation ou un exposé.
  • L’assertivité, ou la défense de vos intérêts propres par rapport aux besoins de l’autre, mais sans heurter ce dernier.

Sur la base de votre expérience, pouvez-vous dire que vous partagez ces principes ? Vous semblent-ils utiles ?

Gamelearn est le leader mondial dans le développement de jeux vidéo pour la formation en entreprise. Avec plus de 10 ans d'expérience, Gamelearn est devenu la référence du game-based learning, la grande tendance dans le secteur de la formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *