La théorie du game-based learning

La théorie du game-based learning

La théorie du game-based learning implique une nouvelle façon de former les ressources humaines des entreprises. Nous parlons ici du simple usage des jeux à des fins d’apprentissage. L’offre de contenus gamifiés ne cesse de se diversifier et de s’enrichir, avec des jeux-vidéos adaptés à presque tous les publics et secteurs.

Dans le monde de l’entreprise, cette méthodologie a le vent en poupe, mais beaucoup ignorent encore les raisons d’un tel succès. La formation par le jeu-vidéo repose sur plusieurs principes :

L’apprentissage constructiviste

Le game-based learning s’appuie sur un apprentissage constructiviste. De quoi s’agit-il ? Le constructivisme repose sur l’idée qu’il est nécessaire de fournir à l’élève les outils dont il a besoin pour mettre lui-même en place ses propres processus afin de résoudre un problème. Cette démarche implique un processus participatif de la part de l’élève, qui interagit avec son environnement pour résoudre la situation à laquelle il est confronté.

La pratique, l’expérience et l’interaction

La pratique sans risque, l’apprentissage par l’expérience et l’interaction sont les piliers de la théorie du game-based learning. L’apprentissage par le jeu permet de mettre les utilisateurs en situation, sans les risques de la réalité, et d’acquérir des connaissances grâce à la pratique et l’interaction sociale avec leur environnement et leurs collègues.

Une approche ciblée sur la motivation

L’un des points forts du game-based learning est sa capacité reconnue à capter l’attention des apprenants et garantir leur implication totale –engagement. Cette approche ciblée sur la motivation rend le processus d’apprentissage dynamique et intéressant et cet attrait perdure jusqu’à la réalisation des objectifs.

La stimulation de la réflexion

Outre la motivation et l’aspect ludique, le GBL met en scène des situations qui demandent à l’utilisateur de réfléchir et prendre des décisions pour résoudre un problème. De cette façon, le participant acquiert des connaissances et assimile des concepts tout en développant des compétences cognitives issues d’un raisonnement critique, d’une analyse de la réalité et de la résolution de conflits.

Le feedback et l’autocontrôle

Contrairement aux méthodes pédagogiques traditionnelles, le game-based learning permet à l’apprenant de contrôler lui-même son apprentissage. Grâce aux serious games, les apprenants obtiennent un feedback immédiat et personnalisé sur leurs connaissances et chacun sait ce qu’il a appris et ce qu’il doit travailler.

Le suivi du processus

Évidemment, l’apprenant n’a pas l’exclusivité du feedback et du contrôle de l’apprentissage. Outre le système de points et de niveaux ou de la formation elle-même, tout est enregistré dans le programme.

Les responsables des activités de formation peuvent ainsi étudier les choix de l’apprenant, ses réussites et ses erreurs ou les décisions qu’il a prises tout au long du jeu. Ce système fournit une grande quantité d’informations pour contrôler le niveau de compréhension des apprenants, leurs points forts et leurs points faibles et, surtout, il permet à l’utilisateur d’acquérir de réelles connaissances et compétences dans les domaines abordés par la formation.

La créativité

La théorie du game-based learning est indissociable de la créativité qu’offrent les nouveaux outils d’apprentissage. Le jeu stimule la créativité et la motivation en confrontant l’utilisateur à des défis et des problématiques qu’il peut résoudre grâce à son imagination.

Les compétences de direction

Si le game-based learning est employé pour l’apprentissage des compétences sociales et le développement des compétences de direction, l’interactivité et la collaboration entre les participants s’en trouvera renforcée. Dans ce cas, la pratique permet de travailler certains aspects comme l’intelligence émotionnelle, la capacité de leadership, la communication, l’autocontrôle, les compétences de négociation et de résolution des conflits, etc. Des capacités impossibles à acquérir sans la pratique, ce que permettent en revanche les simulateurs de game-based learning, et ce de façon exceptionnelle.

La numérisation

Le game-based learning présente également l’avantage d’offrir aux utilisateurs la possibilité d’améliorer leurs connaissances de l’informatique et leur maîtrise des appareils numériques, des compétences indispensables pour le développement personnel au XXIe siècle.

Un programme d’apprentissage au format GBL mis en place dans une entreprise a plus de chances de réussir qu’une action formative « classique », qu’il s’agisse de l’e-learning traditionnel ou d’un apprentissage présentiel. L’assimilation des connaissances est nettement supérieure avec la ludification, qui garantit un apprentissage efficace et dynamique. L’économie de coûts est un autre avantage considérable du GBL du fait de sa flexibilité en termes d’espace et de temps.

La méthodologie du game-based learning offert par Gamelearn s’appuie sur trois éléments essentiels, qui sont à l’origine de son succès dans le monde entier : des contenus de qualité, des simulateurs et la ludification.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ebooks et livres blancs gratuits