Cuisiner des Serious Games

Cuisiner des Serious Games

À chaque recette ses ingrédients. Cette semaine, nous voulons cuisiner avec vous le Serious Game parfait, le plus savoureux. Vous nous aidez à mettre tous les ingrédients dans la marmite ?

Couramment définis comme des jeux ayant un objectif premier allant au-delà du simple divertissement ou de la seule distraction, les Serious Games ou “jeux sérieux” suscitent un intérêt et une fascination jusque-là jamais atteints. D’après les spécialistes Malone et Lepper (1987)1, la recette de tout Serious Game doit contenir les ingrédients2 suivants :

Le tout doit être assaisonné avec des quantités proportionnelles de contenu, de conception et de théorie. Mais ce qui caractérise le plus l’essence des Serious Games, c’est leur capacité à apporter des connaissances utiles pour la vie réelle. Michael W. Martin et Yuzhong Shen, de l’université Old Dominion, l’expliquent ainsi :

Dans la plupart des cas, ce qu’un joueur de jeux vidéo apprend est inutile dans le monde réel. Les joueurs du célèbre “Super Mario Bros” de Nintendo apprennent qu’appuyer sur un champignon peut être mortel, mais que s’ils sautent dessus en faisant attention, ils peuvent l’aplatir et s’en sortir sains et saufs. Connaître ces aspects du jeu aide les joueurs à mieux jouer, mais ces connaissances n’ont que très peu d’impact sur la vie quotidienne.
 
Dans un Serious Game, les connaissances que les utilisateurs acquièrent s’appliquent très bien à leur vie quotidienne. La mécanique du jeu, ou son contenu, présente un niveau de fidélité suffisant par rapport à la mécanique de la vie et aux thèmes abordés. Quand le joueur apprend quelque chose dans le jeu, ces connaissances lui seront utiles dans sa vie en dehors du jeu3.

En tenant compte de toutes ces considérations, les chercheurs et spécialistes ont défini des catégories dans le vaste ensemble des Serious Games, qui englobe le game-based-learning et les simulateurs, sans oublier les newsgames, exergames, “games with a purpose”, etc. Nous-mêmes, chez Gamelearn, nous avons créé notre propre variation de la recette, en mélangeant simulateur + jeu vidéo + e-learning pour aboutir au concept de “g-learning“.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Un ingrédient vous manque ? Quels sont, à votre avis, les éléments indispensables de tout Serious Game ? Nous voulons connaître votre avis.

————————————————-

1Malone, T. W., and M.R. Lepper. (1987). Making learning fun: A taxonomy of intrinsic motivations for learning.Ê In R.E. Snow and M.J. Farr (Eds.), Aptitude, Learning and Instruction III: Conative and Affective Process Analyses.Ê Hillsdale, N.J.: Erlbaum, 1987.

2What Makes a Learning Game? David Schaller, Principal, Educational Web Adventures.

3Defining and Leveraging Game Characteristics for Serious Games, Michael W. Martin & Yuzhong Shen, Old Dominion University, Department of Modeling, Simulation, and Visualization Engineering.

Gamelearn est le leader mondial dans le développement de jeux vidéo pour la formation en entreprise. Avec plus de 10 ans d'expérience, Gamelearn est devenu la référence du game-based learning, la grande tendance dans le secteur de la formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *