Communication interne et externe : similitudes et différences

Communication interne et externe : similitudes et différences

Une organisation, en tant que groupe de personnes partageant un objectif commun, doit communiquer afin d’optimiser son efficacité et d’atteindre les résultats escomptés. L’information doit être correctement diffusée, non seulement au sein de l’organisation, mais aussi à l’extérieur.

Similitudes entre les communications interne et externe

Comme on aurait tendance à le penser, ces deux types de communication partagent les bases développées par la théorie de la communication.

1. Il y a un émetteur et un récepteur

Alors que pour la communication interne, des employés, directeurs ou actionnaires peuvent occuper les deux rôles indistinctement ; dans la communication externe, les rôles sont également interchangeables, mais cette fois avec tous les intervenants précédemment cités d’une part, et d’autres acteurs sans lien avec l’organisation, d’autre part. Dans ce cas, il peut s’agir de clients réels ou potentiels, de moyens de communication, d’administrations publiques ou de tout autre individu externe à ladite organisation.

Il est important de souligner l’interchangeabilité des rôles précédemment mentionnée, entre émetteur et destinataire, en particulier dans la communication externe, depuis l’émergence de médias numériques, qui ont permis aux destinataires de la communication organisationnelle par excellence de jouer un rôle plus actif et, par conséquent, de rendre ladite communication bidirectionnelle.

2. Un code partagé permet le cryptage et le décryptage du message

Les politiques et normes de communication au sein de tout type d’organisation déterminent la bonne interprétation des messages dans cet environnement. C’est un peu pareil lorsqu’on envoie des messages à l’extérieur de l’organisation. Il est essentiel de maîtriser les codes de chaque public cible, afin que notre message ne se perde au milieu du « bruit » de la communication.

3. Un canal de transmission est nécessaire

Bien sûr, dans la communication interne comme externe, un canal est indispensable pour que le message soit transféré de l’émetteur vers le destinataire. Dans le premier cas, ce canal peut être une émission aérienne, s’il s’agit d’une conversation en face à face, ou tout support numérique tel qu’un Intranet, entre autres.

C’est la même chose pour la communication externe, où les moyens de communication de masse peuvent également être utilisés pour obtenir une plus grande diffusion du message, généralement à un coût élevé. Toutefois, les progrès incessants de la numérisation ont permis de segmenter les destinataires à des niveaux presque inimaginables ces dernières années, de sorte qu’il est possible de personnaliser le message et de faire en sorte qu’il provoque la réaction ou l’influence souhaitée dans chaque cas.

Téléphones

Différences entre la communication interne et externe

Pour leurs objectifs, caractéristiques et participants, parmi de nombreux autres facteurs, il est clair que les deux types de communication sont différents. Cependant, si nous devions souligner deux éléments fondamentaux sur lesquels ils divergent, ce serait :

1. Les destinataires et leur identification

Dans la communication interne comme externe, l’interchangeabilité des rôles entre émetteur et destinataire est croissante, et la plupart des organisations admettent qu’il est plus avantageux que la communication soit bidirectionnelle.

Cependant, il est plus facile d’identifier les personnes qui participent à la communication interne. Avec la détermination nécessaire, et s’il existe la moindre politique de communication, tout émetteur (à d’autres moments récepteur) est représenté au sein d’une entreprise ou d’une institution.

Des travailleurs avec téléphones portables

Il est plus complexe de déjà bien situer les participants à la communication externe. Il y a quelques décennies, la difficile segmentation pratique des destinataires des messages des organisations constituait un obstacle, car les ressources techniques existantes ne permettaient pas un grand succès en ce sens.

Avec les médias numériques, cela a radicalement changé et la difficulté réside désormais dans la gestion des données pouvant être obtenues en temps réel. Seule une analyse adéquate des données de trafic sur les sites Web, les applications mobiles, les plates-formes ou les réseaux sociaux est capable de former une idée approximative des destinataires que nous ciblons. La capacité d’adaptation à une telle quantité d’informations doit être beaucoup plus rapide, et seules certaines organisations parviennent à fonctionner avec autant d’aisance dans un environnement aussi évolutif.

2. Les objectifs

L’objectif principal de la communication interne est d’identifier et de partager les objectifs de l’organisation avec ses membres, qu’ils soient mondiaux, à l’échelle d’un département, d’une équipe ou même individuellement. La création d’un meilleur environnement de travail favorisant la productivité grâce à l’implication de tous les membres de l’organisation, est un autre des grands objectifs de la communication interne.

Conversation

La communication externe, en revanche, vise à fournir les informations souhaitées au destinataire qui se trouve en dehors de l’organisation. Autrement dit, une stratégie est nécessaire pour que tous les messages diffusés à l’extérieur soient cohérents et conformes aux valeurs et à la marque de l’entreprise ou de l’institution en question.

Cela nous amène encore une fois à ce que partagent les deux types de communication, qui doivent travailler à l’unisson et en collaboration pour atteindre les objectifs de l’organisation. La stratégie de communication au sein d’une organisation doit prendre en compte ces deux typologies de communication lors de l’élaboration d’un message, car tout travailleur, collaborateur ou membre est un éventuel émetteur vers l’extérieur. Si les messages de la communication interne ne sont pas en adéquation avec ceux transmis à l’extérieur, la contradiction apparaîtra à un moment donné, en portant un certain préjudice à l’image de l’organisation et en créant un obstacle pour la réalisation de ses objectifs.

Gamelearn est le leader mondial dans le développement de jeux vidéo pour la formation en entreprise. Avec plus de 10 ans d'expérience, Gamelearn est devenu la référence du game-based learning, la grande tendance dans le secteur de la formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *