Accueil Blog Leadership et gestion d'équipe Comment être un bon leader… sans devenir un mauvais chef (II)

Comment être un bon leader… sans devenir un mauvais chef (II)

Comment être un bon leader… sans devenir un mauvais chef (II)

Dans notre précédent post, nous vous avons expliqué comment être un bon leader si vous voulez devenir un meilleur chef. Si vous voulez corriger vos habitudes afin d’améliorer votre leadership et motiver votre équipe, continuez votre lecture et vous ne deviendrez pas un mauvais chef. Prenez note :

1. Vérifiez si vous êtes considéré comme un « mauvais patron » ou si vous agissez en tant que tel

Prenez un moment pour vous demander si vous agissez vraiment mal avec votre équipe ou si vous avez une bonne raison de faire ce que vous faites. Identifiez ce qui vous préoccupe vraiment, il est possible que votre anxiété soit due à des conséquences qui vont au-delà de ce que nous percevons à l’œil nu. Par exemple, vous êtes plus angoissé par les délais que par la tâche elle-même. C’est hors de votre contrôle et cela vous entraîne à agir de façon inappropriée. Comprendre la véritable source de vos préoccupations vous permettra d’agir de façon appropriée.

2. Assurez-vous que votre mauvaise journée n’affecte pas les autres

Si vous passez une mauvaise journée avec votre équipe, assurez-vous que ce n’est pas la tendance habituelle. Si vous rencontrez un moment difficile, votre principale préoccupation doit être de faire en sorte de ne pas affecter le travail des autres. Essayez d’écarter vos problèmes de votre vie professionnelle. Si la source de vos problèmes est précisément le travail, faites de votre mieux pour éviter de diffuser votre mal être au sein de votre groupe. Soyez un bon leader et protégez votre équipe.

Article intéressant : Les 7 grands défis des leaders de demain

3. N’ayez pas d’impact négatif sur votre productivité

Votre travail doit se situer au-dessus de votre « mauvaise journée ». Ne laissez pas vos inquiétudes ou votre mauvaise humeur affecter la façon dont vous travaillez ou communiquez avec d’autres collaborateurs ou responsables d’autres départements. Et rappelez-vous : être chef ne veut pas dire être un leader. Vous devez agir comme un bon leader en mettant en avant vos obligations et en apprenant à mettre de côté ce qui peut nuire à votre travail. Ne pensez pas que vous êtes au-dessus des autres, la hiérarchie n’est pas tout.

4. N’agissez pas comme un « micromanager »

Si vous remarquez que les membres de votre équipe sont en avance sur vos demandes, il est possible qu’ils le fassent parce qu’ils vous considèrent comme un « micromanager ». Vos collaborateurs veulent échapper ainsi à votre supervision étouffante. Reposez-vous davantage sur votre équipe, acceptez l’indépendance dont vos collaborateurs ont besoin. Ils peuvent être autonomes pour effectuer certaines tâches. Apprenez à leur déléguer une tâche complète et vous verrez comment votre productivité va s’accroître tout en renforçant votre leadership.

Post concernant ce sujet : Qu’est-ce que le micromanagement et comment l’aborder

5. Soyez un leader

Surmontez tous les obstacles pour adopter le rôle de leader. Continuez à faire votre travail au mieux, faites confiance aux autres et apprenez à déléguer. Plus vous vous éloignerez de la « microgestion », plus cela aura des répercussions sur votre leadership au profit de l’entreprise et sur vous-même. Sans le savoir, vos collègues et votre équipe remarqueront que vous êtes le véritable leader parce qu’ils apprécieront votre initiative.

Ne manquez pas la troisième (et dernière) partie de comment être un bon leader dans notre prochain post.

Gamelearn est le leader mondial dans le développement de jeux vidéo pour la formation en entreprise. Avec plus de 10 ans d'expérience, Gamelearn est devenu la référence du game-based learning, la grande tendance dans le secteur de la formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *