Accueil Blog Game-based Learning, ludification et Serious Games Les 5 étapes du game-based learning : de l’indifférence à l’acceptation

Les 5 étapes du game-based learning : de l’indifférence à l’acceptation

Les 5 étapes du game-based learning : de l’indifférence à l’acceptation

Les nouvelles idées ne sont pas toujours faciles à accepter. Les personnes ont leurs routines et leurs habitudes, travaillent d’une façon déterminée, et sont souvent réticentes au changement. Les nouvelles technologies suscitent généralement un sentiment mêlé de méfiance et de scepticisme, car elles génèrent des incertitudes, et brisent l’ordre établi. Les nouvelles inventions (comme l’automobile, l’avion ou le téléphone) doivent souvent attendre de nombreuses années avant d’être acceptées par l’ensemble de la société.

Il en va de même du game-based learning (apprentissage par les jeux vidéo). Considéré tout d’abord comme étrange et fantaisiste, susceptible de n’intéresser que les enfants et les adolescents, il a évolué au fil du temps pour devenir l’un des phénomènes les plus importants de l’éducation et de l’enseignement. Mais le chemin n’a pas été sans embûche. Voici les cinq étapes par lesquelles est passé le game-based learning :

1 – Première étape : l’indifférence

Lorsque l’apprentissage par les jeux vidéo fait son apparition, les plus conservateurs nient simplement son existence. « Le game-based learning ? Connais pas ! » disent les responsables de lycées et d’entreprises. Le phénomène est très nouveau, avec peu d’options et de produits, les jeux vidéo sont encore peu élaborés et les centres éducatifs ne sont absolument pas disposés à tenter l’expérience du game-based learning. Pour eux, celui-ci n’existe pas, tout simplement.

2 – Deuxième étape : la négation

Il arrive un moment où la nouvelle technologie (ou la nouvelle idée) ne peut pas être ignorée plus longtemps. Les utilisateurs les plus avancés commencent à tester le produit et à en parler, les médias se font l’écho de cette tendance, et il n’y a pas d’autre solution que de le reconnaître : le game-based learning existe.

Dans un premier temps, les plus conservateurs se tiennent sur la défensive : « ça ne marche pas ». Les responsables de l’éducation du monde entier continuent d’utiliser les modèles traditionnels d’enseignement, qui sont ceux qu’ils connaissent le mieux et dans lesquels ils ont investi du temps et de l’argent. Le game-based learning devient alors simplement une mode, incapable d’obtenir de résultats. Comme l’iPhone lancé en 2007 : tout le monde pensait que sa trop grande taille allait le vouer à l’échec.

3 – Troisième étape : le test

À ce stade, le phénomène est tellement répandu que même les plus réticents décident de le tester. Le point d’inflexion peut être l’expérience positive d’un ami ou d’un collègue de travail, le lancement d’un jeu vidéo spécifique, ou une étude scientifique qui démontre son efficacité. Le fait est que, tout d’abord timidement et de façon limitée, les institutions et entreprises commencent à lancer des essais et des projets pilotes pour tester le game-based learning.

4 – Quatrième étape : l’acceptation

Les premiers tests et le développement du secteur parviennent peu à peu à convaincre même les plus sceptiques. Beaucoup tombent sous le charme du game-based learning dès le premier jeu vidéo, tandis que d’autres ont besoin de tester davantage de produits pendant plus longtemps. Ce qui est sûr, c’est qu’avec une telle extension de la nouvelle technologie, tout le monde commence à en parler. Et peu à peu, même ceux qui décident de ne pas l’utiliser reconnaissent qu’à un moment ou un autre, ils pourraient être amenés à le faire.

Dans le cas du game-based learning, de nombreuses études scientifiques ont démontré qu’il améliore l’engagement et la motivation des apprenants, renforce l’apprentissage et facilite l’assimilation des connaissances acquises. Avec l’existence de la preuve empirique, nous entrons dans la phase d’acceptation : l’apprentissage par les jeux vidéo ne se contente pas d’exister, il fonctionne.

5 – Cinquième étape : le succès

Une fois que la nouvelle technologie ou le nouveau produit ont été acceptés, le moment est venu d’introduire des améliorations. Grâce à son acceptation généralisée, le game-based learning s’améliore au fil des dernières années, par le développement de produits plus évolués. Les jeux vidéo s’infiltrent peu à peu dans les lycées, les universités et les entreprises. À tel point que le game-based learning est la tendance qui croît le plus dans le domaine de la formation d’entreprise. En 2017, il représentera un marché de l’ordre de 10 milliards de dollars dans le monde. Après l’indifférence, la négation, les premiers tests et l’acceptation… l’heure du succès est venue.

Gamelearn est le leader mondial dans le développement de jeux vidéo pour la formation en entreprise. Avec plus de 10 ans d'expérience, Gamelearn est devenu la référence du game-based learning, la grande tendance dans le secteur de la formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *